Avis sur le Sony VAIO SVZ (Z 2012) après 1 mois d’utilisation

Durant près de 3 ans j’ai utilisé un MacBook Pro 15 pouces, qui m’aura rendu de grands services et m’aura globalement toujours satisfait. Mais alors, pourquoi changer ? Et bien parce que Microsoft a sorti son nouveau système d’exploitation Windows 8 et qu’étant utilisateur d’un Windows Phone, j’ai tout de suite été attiré par l’interface anciennement appelée “Metro” du nouvel OS pour PC. J’aurais très bien pu installer Windows 8 sur mon MacBook Pro, mais j’ai préféré acheter une nouvelle machine avec un clavier AZERTY windowsien et surtout, ne pas etre dépendant des drivers Bootcamp d’Apple.

Bref, j’ai acheté un Sony VAIO SVZ (Z 2012).

Dans ce billet je vais comparer inévitablement les deux machines et donner les “pour” et les “contre”.

Tout d’abord, la configuration technique des deux machines :

MBP 15 : Core 2 Duo @ 2.8Ghz, 8Go DDR3, SSD 128Go + HDD 500Go, 9400M + 9600M GT, 15 pouces @ 1440×900, 2.5Kg, environ 4h d’autonomie à ce jour.

Vaio SVZ : Core i7 3632QM @ 2.2Ghz, 8Go DDR3, SSD 2x128Go (RAID 0), HD4000, 13 pouces @ 1920×1080, 1.1Kg, environ 5h d’autonomie (on en reparle plus bas)

Bon, aucune surprise, les deux machines ont 3 ans d’écart, sur le plan technique le VAIO enterre le MBP.

Au niveau du look, c’est bien entendu subjectif, mais je trouve les deux machines très réussies et pourtant, elles sont diamétralement opposées.

Tour du proprio

Le MBP est composé d’un châssis tout en alu, possède des bordes arrondis et offre une très bonne résistance au temps. Pendant 3 ans je l’ai transporté tous les jours dans une housse Larobe en néoprène, elle-même dans un sac à dos Dicota. Le châssis étant en alu, il résiste très bien aux genres de pressions exercées dans un sac à dos. Le MBP a même subi une chute depuis un bureau en verre qui s’est brisé une nuit, un angle a été légèrement enfoncé, mais il fonctionne toujours et aucun dégât n’est à déplorer.

Le VAIO SVZ est composé d’un châssis en fibre de carbone aux bords biseautés et est donc “flexible”, il faut donc faire attention à ouvrir l’écran via le centre du cadre et non sur les bords. Sony explique que c’est un comportement normal.

Les deux machines s’opposent également sur clavier et touchpad. Le MacBook Pro possède un clavier que je trouve excellent, avec une bonne course ainsi qu’un touchpad en verre encore aujourd’hui inégalé chez les fabriquant de PC.

Le VAIO SVZ possède lui aussi un clavier dit “chicklet” mais avec une course au bas mot 2x inférieure, ce qui est je l’avoue très déstabilisant lors des premières utilisations. De plus, la touche majuscule droite ne fait pas toute la longueur entre la touche “!” et le bords du PC, en effet, celle-ci est réduite pour laisser place aux touches “flèche haut” et “Fn”, ce qui donne aux premières utilisations des frappes non voulues. Le trackpad quant à lui est à ma grande surprise, est très bon. Il est doté d’une surface en relief et est lui aussi cliquable, même si Sony a laissé les deux classiques boutons de clic en dessous. Par contre, il est plus petit que sur le MBP et cela se ressent au quotidien. Mais après une bonne prise d’habitude cela ne se ressent presque plus.

L’écran est lui aussi complètement différent ce à quoi j’étais habitué. Dalle brillante et résolution “classique” sur le Mac, dalle matte et résolution Full HD sur le VAIO, j’ai dû m’habituer à lire du texte bien plus petit. L’écran couvre 96% de l’espace Adobe RGB, en d’autre termes, le rendu des couleurs est extra. Par contre, il y a une différence de rétro éclairage sur mon modèle sur les bords haut et bas de l’écran, dommage.

La conectique, est bien entendue bien meilleure que sur le MBP, 3 ans d’écart oblige, mais ce qui est intéressant, c’est que le VAIO peut être accessoirisé grâce à cela. Tout d’abord, Sony vend une batterie dite “feuille”, qui se place sous la machine et qui ne permet rien de moins que de doubler l’autonomie. Sony implémente également la technologie LightPeak d’Intel via un port USB, qui permet de brancher une station appelée “PMD” ou Power Media Dock. Cette station est composée d’un lecteur/graveur DVD ou BluRay au choix, de ports USB, d’une sortie HDMI mais aussi d’une carte graphique AMD 7670, ce qui permettra aux joueurs pas trop exigeant de faire tourner quelques jeux. Cela permet d’avoir une machine ultramobile, légère lorsqu’il le faut et de trouver un surplus de puissance lorsqu’on rentre à la maison.

Autonomie et poids

Le poids du VAIO est vraiment léger, 1.1Kg, c’est 100gr plus leger qu’un MacBook Air 13 pouces, je crois que Sony fait ici des prouesses, car le VAIO SVZ n’est pas un ultrabook, il est composé d’un processeur full mobile, pas de version ULV. L’autonomie quant à elle dépend d’une batterie de 42 Wh, ce qui confère au VAIO SVZ d’après Sony 7h ou 8h d’autonomie. Bon je ne suis jamais arrivé jusque là mais plusieurs composantes à prendre en compte :

  •  – J’utilise Windows 8 qui a une tendance à être plus connecté à internet que 7, de part les applications Modern
  •  – Wifi et Bluetooth sont constamment allumés
  •  – Je reste en profil “Utilisation normale”, donc des performances à peine degradées par rapport à une alimentation sur secteur
  •  – J’ai constamment une application twitter qui tourne et je passe 80% du temps à naviguer sur Internet (Javascript gourmand + youtube)

Avec cette utilisation je suis dans les 4h30.

En utilisation de lecture vidéo (DivX et non MKV) via VLC (dans le train, j’ai pu faire deux essais ces deux dernières semaines), avec le profil utilisation normale, wifi et Bluetooth allumés j’ai tenu entre 2h30 et 3h (j’ai plus le temps exact).
J’ai effectué le même voyage en train une semaine plus tard, mais j’ai cette fois désactivé Wifi et Bluetooth et suis passé en mode économie d’energie et j’ai tenu les 3h30 de voyage tout en ayant encore 20% d’autonomie.

A prendre en compte, ma machine utilise Hyper-V, l’hyperviseur de Microsoft et de ce fait, mon Windows 8 est en quelque sorte “virtualisé”. Hyper-V est donc une variable à ne pas oublier, elle pourrait expliquer également l’autonomie que j’ai, que je trouve bonne, mais pas extra.

Le moins bon

On va passer aux points négatifs de la machine.

Premier point, les hauts parleurs. Je n’ai jamais entendu un son aussi médiocre sur un PC, même sur un MacBook Air le son est bien meilleur. C’est simple, sur le VAIO SVZ, j’utilise constamment un kit 2.1 quand je suis chez moi et des écouteurs quand je ne le suis pas, les HP sont simplement catastrophiques et font mal aux oreilles, même avec tous les logiciels equalizer du monde.

Second point, le placement du capteur de luminosité. Sony a eu la bonne idée de le placer au-dessus du clavier, a côté des boutons ASSIST, WEB et VAIO. Ce qui est fait que si la luminosité de l’écran est réglée en automatique, lorsque le clavier est éclairé, l’écran va augmenter la luminosité et dans le cas contraire va la baisser. Sauf que si c’est l’écran qui est plus ou moins éclairé par une source de lumière, il ne bouge pas. Cas typique : lorsqu’on est de dos à une baie vitrée : L’écran doit être bien plus éclairé pour compenser la lumière extérieure, sauf que dans ce cas, l’écran ne bouge pas, parce que le clavier lui n’est pas éclairé par cette lumière, puisque vous êtes entre la baie vitrée et le clavier. Tout ça pour dire que j’ai désactivé cette option pour gérer manuellement la luminosité.
Chez Apple pour comparer, le capteur est sur la bordure haute de l’écran, ce qui est à mon sens un choix bien plus intelligent.

Et le dernier bémol ira pour le rétro éclairage de l’écran qui n’est pas uniforme (tout le haut sur moins de 1cm est plus eclairé que le reste, même chose en bas) mais c’est visiblement un problème très rare.

Pour terminer

Pour conclure, meilleur ou moins bien que le MBP ?

Globalement, je les place à égalité, les MBP d’aujourd’hui sont aussi voire plus puissant que le VAIO SVZ, toujours en alu et toujours très bien assemblé et très bien fini. Le SVZ reste une machine à la finition très bonne (rappel on est dans le monde PC :D), et permettant une mobilité excellente. Dans le train, le PC tient sur les tablettes, je pense qu’un MBP15 déborde sur la place de 1) la personne en face dans le cas d’un Duo Vis à vis, 2) sur le bloque papier dans le cas d’un Duo Côte à côte.

L’autonomie sur le papier est identique, mais dans la vraie vie, je pense qu’il y a un net avantage à Apple, même si le SVZ est plutôt bon dans ce domaine. L’écran est très bon, Apple propose également des dalles matte sur ces MBP et même des dalles “Retina” sur ces derniers modèles.

A qui est destiné le SVZ ? Aux gens qui bougent beaucoup, aux gens qui aiment les machines légères, aux gens qui veulent de la puissance de calculs, aux gens qui ne sont pas exigeant en jeu vidéos. Je pense que la question entre un MBP et un SVZ est “Est ce que je préfère Windows ou Mac OS ?” Si vous êtes plutôt Windows et que vous souhaitez de la mobilité alliant de la performance avec une autonomie décente, le SVZ est pour vous.

Attention cependant, d’après les rumeurs, la production de SVZ a cessée et Sony écoule le stock. La raison serait que la compatibilité avec Windows 8 n’est pas totale, surtout dans le cas d’un SVZ avec PMD. Comme décris dans un article précédent, j’ai installé Windows 8 et je n’ai aucun problème (mais je n’ai pas de PMD).

2 Responses to Avis sur le Sony VAIO SVZ (Z 2012) après 1 mois d’utilisation

  1.  

    Super tour d’horizon merci Fab 😉 .

    Manque juste quelques photos pour illustrer tout ça.

  2. En effet, mais j’avais pas d’APN quand j’ai écrit le post 😀

     

leave your comment

What is 13 + 25 ?
Please leave these two fields as-is:
Vous êtes humain ? Alors faites un petit calcul mental et c\'est terminé :)